Ahaw's Didjeridus & Jawharps
Présentation de mes Didjeridus et guimbardes. Quelques morceaux, un tutorial en direct sur la fabrication de SandDidjs, des infos sur les Aborigènes.

Menu

Accueil
Mon Profil
Archives
Amis

Categories

Ziks
Guimbarde
SandDidj Euca
Didjeridu
Aborigènes
autre

Liens

YAMAYA 2012 - l'Aventure
YAMAYA 2012 - le Blog
YAMAYA 2012 - la Zik
F6SO - PhotoSphère
DidjShop
FranceDidgeridoo
iDidj
Djemdi
Yirrkala Hard-Tongue
The White Cockatoo
David Blasani - Blog
Marshalllalawi
Darryl Dikarrna Brown
Wandoo Didgeridoo
Candy Didge
Fabrication Didj en agave
PlayDidj
Charly Didgeridoo
Fujata
YouTube - WiniWini
DidgeMan
WoodSlide
Joyous Noise Music
Séchage du Bois
Wikipédia - Didgeridoo
Pick & Boch
Dan Moi
Guimbardes à Samy
nGaribi - partitions de Didj
Aboriginal Language
Wagiman online dico
Famille Australienne
Manikay
Didg Physiks
Yothu Yindi
Didg Acoustics
Serious Sticks
Brigitteca
Territory Essence

Home-Made Slide-Didj' PVC

Je viens de me fabriquer un Didj' à coulisse en PVC.
Pas cher, facile à faire et très sympa comme instru'.
Le son reste bien sûr très "PVC", mais la coulisse permet de varier la longueur du Didj' et donc sa tonalité... une autre façon de jouer s'offre donc au Didjer > jouer avec des notes !

Ce principe de Didj' est déjà commercialisé.
Le Slide Didg, le Didgeribone et le WoodSlide en sont trois exemples.  Chacun avec des caractéristiques différentes.  Le SlideDidj est fait pour s'accorder précisement avec d'autres instrus.  Il présente donc une molette de serrage pour garder fixement la note voulue.  Le Didgeribone, lui, peut coulisser en jeu créant des variations de tonalité pendant le jeu.  Quant au WoodSlide, c'est le même mais en bois et d'excellente facture !

Mais voilà, c'est du "tout-prêt" et c'est pas donné...
Perso', j'aime bien faire les choses moi-même dans la mesure du possible, et là c'est super fastoche !

Le matériel :

> 1 tube de PVC d'1m de long, 40mm de diamètre extérieur et 35mm intérieur (2,05€),
> 1 tube de PVC d'1m de long, 50mm de diamètre extérieur et 44mm intérieur (2,33€),
> deux limes (une grosse et une fine) (1,95€),
> un couteau à viande,
> des gants de protection (1,95€),
> une bouteille de rosé vide,
> du scotch qui colle bien (2,75€),
> un ruban de mousse fixante double-face,
> deux joints toriques (2,49€... !!!),
> une plaque chauffante électrique,
> un crayon,
> du sopalin ou un torchon,
> un seau d'eau froide,
> une éponge,
> un manche à balais,
> de la cire d'abeille (10€/kg),
> un bol qui va au four,
> un peu de courage et de patience.
(prix Castorama)


Méthode :

1 > Regarder ce tableau XLS (dans le post de Titou) et rentrer plusieurs valeurs de diamètre pour connaitre les notes qu'aura le Didj' à coulisse selon sa longueur.

2 > Nettoyer les tubes PVC dans le seau d'eau avec l'éponge.

3 > Alors j'ai fait cette étape mais finalement ça a pété et ça marche tout aussi bien sans... Il s'agit de creuser une rainure de l'épaisseur du joint torique à 1cm de l'extrémité basse du petit PVC... Tracer la ligne au crayon, puis couper au couteau... C'est galère (ne pas oublier les gants de protection !!!).  Puis, y caller le joint.









4 > Tester l'imbrication des deux tubes.  Si ça coince, creuser encore la rainure.  Si c'est trop lâche, mettre de la pâte à fixe ou un petit élastique sous le joint.





5 > Former la cloche (extrémité basse du gros PVC): allumer la plaque chauffante sur le max. Pendant que ça chauffe, remplir la bouteille vide de rosé avec de l'eau chaude.  En effet, si la bouteille est froide, le PVC mou se solidifiera direct à son contact.  Faire donc chauffer le PVC à 5 à 10 cm de la plaque en le faisant tourner (5 à 7 min selon puissance de la plaque). ATTENTION A NE PAS RESPIRER LES VAPEURS TOXIQUES DU PVC (faire ça en plein air) !



Quand le PVC deviens mou, l'enficher sur la bouteille.  J'ai d'abord essayé avec une bouteille de rouge mais l'angle de la courbe est trop brutal et fait plier le PVC mou. 



J'ai aussi testé avec une bouteille de jus de fruit, mais le rosé est la meilleure ! 





Une fois la forme donnée, plonger le PVC dans le seau d'eau froide. 



Répéter l'opération jusqu'à obtenir une cloche satisfaisante.

6 > Limage des extrémités des 2 PVCs.  Limer l'intérieur de la cloche pour l'élargir au max.  Limer l'extérieur du haut du gros PVC pour "casser" l'angle droit. 



Limer l'embout (haut du petit PVC) en intérieur, extérieur et par le dessus. Limer également l'intérieur du bas du petit PVC pour rendre la transition dans la colone d'air plus fluide.



7 > Limage et ponçage des PVC sur leur longueur pour leur donner un aspect moins repoussant.  C'est la partie la plus pénible car c'est looooong et ça fait mal aux bras.  Commencer avec la grosse lime et finir avec la petite.  Puis nettoyer à l'éponge dans le seau.






8 > Nettoyer l'intérieur des tubes des copeaux de PVC à l'aide d'une grosse boule de sopalin glissée à l'intérieur et ressortie de l'autre côté grace au manche à balais.



9 > Mettre le 2e joint torique sur le haut du petit PVC... Il bloquera l'ouverture maxi du Didj et pourra être descendu éventuellement pour bloquer une note particulière.

10 > Verifier l'étanchéité au niveau de la jonction des 2 PVCs... J'ai dû rajouter une "mousse double-face" épaisse juste au dessus du 1er joint, le tout recouvert de scotch... Celà laisse un peu de mou et bloque pas mal l'air... A force de rentrer et sortir les 2 tubes, la rigole creusée en 3< à lâché ! Mais le scotch+mousse marchent encore mieux que le tore ! Ca coulisse nickel !  J'ai également rajouté un scotch d'électricien en haut du gros PVC.  Scotch que j'ai retourné vers l'intérieur pour encore épaissir la jonction pour la rendre plus étanche.

11 > Préparer l'embouchure en cire : Placer un peu de cire d'abeille dans le bol et placer au four (T°C la plus faible) une vingtaine de minutes.  Attention, il ne faut pas que la cire fonde mais juste qu'elle se ramollisse.  La laisser refroidir un chouilla et la pétrir dans ses mains, faire un petit boudin, en faire un anneau du diamètre du petit PVC et le poser au sommet... Bien étaler la cire à l'intérieur du PVC. Fignoler l'extérieur de l'embout.  Puis tremper le tout dans le fond de cire liquide restant dans le bol.

12 > tester, jouer, et éventuellement peindre !

Posté à : 10:42, 2/02/2007
Commentaires (1) | Lien

SandDidj' Euca - Janvier 2007

Au delà d'étaler ma passion pour ces deux instruments à vibration,
j'ai créé ce Blog pour garder une trace de l'évolution de la création de mes premiers SandDidjs...
Et partager mes expériences en ce domaine avec d'autres "SandDidjeurs".

SandDidj'
Ce mot barbare est une contraction de Sandwich et de Didjeridu !
Il s'agit donc d'une branche coupée en deux parties dans sa longueur.
Chaque "hémi-Didj" étant évidé à la gouge (ou instrument électrique).
Puis ils seront recollés ensemble à la manière du pain à Sandwichs !
Nos contrées n'étant pas assez arides pour forcer les termites à creuser
des branches pour en extraire la sève, c'est la seule méthode
abordable par tout un chacun pour se fabriquer un bon Didj !
L'autre méthode est le forage, mais elle nécessite des outils spécialisés !

Parc des Eucalyptus, Golfe-Juan (06).
Ce parc compte peut-être les plus vieux Eucalyptus de la côte !
Des spécimens centenaires de deux mètres de diamètre
pour une vingtaine de mètres de haut (à vue de nez).


Mercredi 10 Janvier 2007 :
En passant en voiture devant ce parc, j'y vois des élagueurs !
Quel bol, ça faisait pas mal de temps que j'en rêvais, de les croiser !
Et ils me diront plus tard que la dernière taille de ces arbres
remonte à entre 20 et 30 ans !!!!!!!!!!
QUEL BOL !

Je me range sur le bas côté et descend les voir !
Je leur demande s'ils ne pourraient pas me donner une grosse branche.
Mais ils ne coupent que des petites...

Après leur avoir expliqué ce que je voulais en faire, l'un des élaqueur
me propose de choisir directement sur l'arbre la branche que je veux !
Les deux gars sur la nacelle vont la couper !...
Je vais nommer sobrement cette 1ère branche > A < pour la suite du Blog.
Puis celui qui m'a demandé de choisir (C.) me dit de repasser
dans la semaine, qu'il m'en mettrait une autre de côté.

Jeudi 18 Janvier 2007 :
Après plusieurs passages au Parc sans y voir les élagueurs, je rentre un peu dépité chez moi, mais tout de même content d'avoir déjà une grosse branche !
Et je vois un e-mail de C. disant qu'il a laissé une autre branche au jardinier du Parc (F.).

Vendredi 19 Janvier 2007 :
F. me dit que les élagueurs n'ont plus accès à la nacelle en ce moment vu qu'elle est utilisée pour enlever les décorations de Noël de la ville.
Il me donne cette deuxième branche > B < qui rentre à peine dans ma voiture !

> A <
160 cm de long
9 cm de diamètre à l'embouchure
11 cm de diamètre à la cloche
13,20 kg
Section ovale
3 noeuds de taille moyenne

> B <
190 cm de long
10 cm de diamètre à l'embouchure
14 cm de diamètre à la cloche
18,40 kg
Section circulaire
2 noeuds de grande taille







Cire d'Abeille :
Pour minimiser les risques de fissures,
il faut que le bois sèche lentement et de façon homogène.
Il faut lui laisser l'écorce et enduire les parties coupées de cire d'abeille.
En effet, si ces parties coupées restent à l'air, au séchage,
l'eau contenue dans le bois va partir plus vite par là.
La différence d'humidité des extrémités par rapport au centre
risquera de créer de grosses fissures.
Avec la cire d'abeille, le séchage se fera de manière plus homogène.
Pour se procurer de la cire d'abeille, taper "ruchier" dans les PagesJaunes
et se rendre à celui se trouvant le plus près de chez soi !
Le surplus de cire servira à modeler l'embouchure du futur Didj' !





Séchage :
Pour l'instant, mes deux branches sont entreposées vertialement dans mon salon.
Pas de chauffage !!!  Les variations de températures faisant travailler le bois.
Au rythme d'un centimètre de séchage par an, il faudrait compter 5 ans
pour que ces branches d'une dizaine de cm de diamètre (donc 5cm de rayon)
soient totalement sèches... Celà dit, comme la branche sera évidée de sont centre
pour fabriquer le Didjeridu il n'est pas utile d'attendre aussi longtemps...
9 à 15 mois devraient suffire.
J'espère pouvoir les travailler d'ici Août 2007.



Conseils pour choisir sa branche :
Posé verticalement au sol, un Didjeridu adapté au joueur
devrait lui arriver entre la gorge et la bouche...
Celà dit, mesurant 1,89cm la plupart de mes Didjs m'arrivent
beaucoup plus bas et sont tout de même très "adaptés" --_^
Par contre, ce qui est important, c'est qu'elle ai le moins de noeuds possible
car ils seront des points de fragilité d'où risquent de partir des fissures.
Choisir une branche avec un minimum d'une dizaine de centimètres de diamètre.
Pas forcement cônique car on pourra lui donner cette forme par la suite, en la taillant.

Quelle essence d'arbre choisir ?
Un bois dense aux fibres longues est conseillé pour avoir un bon son.
Mais avec un bon travail de découpe, d'évidage, de collage et de vernissage,
l'essence du bois prend une place assez minime finalement.
Le tout, c'est d'avoir un coup de coeur et de travailler avec passion !
Des SandDidjeurs du
forum FranceDidgeridoo ont apparemment
fabriqué de très bons Didjs en résineux, pourtant souvent déconseillés.
Un tableau de classification ce certaines essences en vue de
fabriquer des SandDidjs est disponible par ici.


Rendez-vous donc dans 9 ou 10 mois pour voir si le séchage de
mes branches d'eucalyptus me permettra de les travailler !

Remerciements :
Les élagueurs (et C. en particulier !)
F, le jardinier du Parc.
Le forum FranceDidgeridoo et ses participants.

Posté à : 18:51, 19/01/2007 dans SandDidj Euca
Commentaires (2) | Lien

Le Didjeridu

Le mot "Didjeridu" peut s'écrire de différentes façons.  Les deux plus courantes étant Didjeridu et Didgeridoo.
C'est un mot onomatopéique inventé par les colons Occidentaux pour décrire cet instrument spécifique aux Aborigènes d'Australie.
Selon les Tribus et Clans Aborigènes, l'instrument peut prendre différents noms :
Yirrdaki, Yiraki, Yirago, Djubini, Ganbag, Kanbi, Maluk, Magu, etc...
Les deux noms Aborigènes les plus connus sont cependant Mago et Yidaki.

Les origines du Didjeridu remontent à entre 40.000 et 60.000 ans !
Il s'agit d'un tube en bois dans lequel les vibrations des lèvres du joueur vont créer un puissant son continu.
Traditionnellement il s'agit du bois d'eucalyptus dont les termites ont évidé le centre plus "juteux".
Le joueur fait donc vibrer ses lèvres sur la "petite" embouchure (produisant le Bourdon, ou Drone), mais il peut agrémenter son jeu de Cris et Vocalises (cordes vocales+diaphragme), d'Harmoniques (langue+joues), de Sur- et Sous-pressions, de Sur-Vibration (Hoot), etc...

Posté à : 11:27, 13/01/2007
Commentaires (0) | Lien

Mes Instruments



DIDJERIDUS :
SandDidj' Mélèze (Ré) > SandDidj' est le nom donné aux Didjeridus dont le bois a été fendu sur toute la longueur, évidé puis recollé... Comme un Sandwich ! Ce SandDidj' en bois de Mélèze a été acheté.
Bamboo Maya (La) > Ce long Bamboo a été acheté à la Bambouseraie de Montauroux (06) déjà bien sec.  A l'aide d'une tige en acier de construction j'ai cassé les membranes internes, puis poncé l'extérieur, gratté la cloche (ouverture du bas) au maximum et créé l'embout en cire d'abeille.  Je l'ai décoré au simple feutre indélébile avec des glyphes et motifs Mayas inspirés du Codex Madrid, ainsi que de quelques traces de "pieds de nains" (!!!).
Teck Indonésien (Ré#) > Ces Didjs Indonésiens se trouvent un peu partout en France.  Il a été percé avec une longue mèche par chaque bout jusqu'à ce que les deux trous se rejoignent au milieu de la longueur.  Comme ils ne se rejoignent que rarement, une trappe (masquée par la décoration) est ouverte au centre pour rejoindre les trous.  Mais cette trappe est un point de fragilité du Didj', et elle a d'ailleur sauté et créé des fissures de part et d'autre.  Avec des appels d'air, le Didj' perd beaucoup de coffre.  J'ai récemment mis un gros pâté de cire d'abeille par dessus la trappe et récupéré le potentiel du Didj'.
Brolga > Bamboo également acheté à la Bambouseraie de Montauroux (06).  Le bamboo mesurait ~1,80m !!! Il sonnait trèèèèès grave mais a explosé pendant la nuit sur plus de la moitié de sa longueur ! J'ai récupéré ce petit bout qui a un son très... particulier (et toujours très grave).  J'ai également récupéré la partie fendue qui me sert de "porte-didj" posé au sol !  Le Brolga est un oiseau échassier Australien.
Maralitja (Do#) > Commandé juste avant les fêtes de fin d'année 2006 sur DidjShop. Didjeridu en Eucalyptus creusé par les termites et fabriqué et peint par un artiste Aborigène (Narabullgun). Un crocodile (Maralitja) y est peint.

GUIMBARDES :

Guimbarde Vietnamienne > En laiton ciselé, tessiture de Mi3 à Sol3.
Guimbarde Vietnamienne Double-Lame > En laiton ciselé, tessiture de Do3 à Mi3. 

Posté à : 21:48, 11/01/2007
Commentaires (3) | Lien